Les Chroniques

Vous trouverez ici quelques textes sur les questions les plus fréquentes. N'hésitez pas à venir visiter le     pour commenter ou discuter

Incompréhension

L’une des difficultés que je rencontre le plus souvent est la résistance des maîtres qui affirment «mais mon chien sait qu’il a mal fait, il le montre bien par son attitude», alors qu’ils sont en plein faux-sens, en prêtant à leur chien des facultés humaines dans l’analyse des « causes à effets ».

Le cas se rencontre très souvent lors de l’apprentissage de la propreté. Le maître rentre, parfois bien fatigué par une journée de travail, et découvre les dégâts. Souvent, c’en est trop, et le maître va se laisser aller à la colère, lui montrer avec véhémence l’objet du délit, quelquefois lui mettre le nez dessus, et même le taper, persuadé que l’attitude du chien est un signe de remord pour la bêtise faite.

Le chien est bien sur capable de voir que son maître est en colère, mais il n’a pas la moindre idée de la raison de cette colère. Il est fautif, mais de quoi ? Il va donc utiliser le langage corporel qu'il connait, et prendre une posture de soumission pour apaiser le courroux de son maître. Si la scène se reproduit souvent, le chien en tirera une peur diffuse, et réagira en soumission dès les premiers signes avant coureurs d’énervement, émis involontairement par le maître. Il réagit donc à l’émotion du maître, pas par culpabilité.

Si la machine à traduire-chien existait, voilà sans doute ce que cela donnerait :

J’entends ses pas, il revient, il revient, oh comme je suis content ! Il est tellement fort mon humain, c’est le Chef de tout ! Il revient… j’entends la porte…. Je suis content, la meute est réunie…

Il est là ! Je ne suis plus tout seul, Tu es content d’être rentré ? Tu veux jouer avec moi ?

Mais quoi ? Je viens de sentir, d’un coup, il a changé, oh qu’est ce qui contrarie mon maître adoré ? Il a fait une grimace, j’ai bien vu ! Qu’est ce qu’il a, pourquoi cette émotion négative, après qui ? J’ai un peu peur… où est le danger qu’il a senti ?

Il crie, maintenant, mais… mais.. ? c’est après moi ? qu’est ce que j’ai fait ? C’est parce que je suis en train de faire la fête ? Je ne dois pas venir dans l’entrée ? Je ne dois pas marcher ici ? Je ne dois pas le regarder ? Je manque de respect ? Qu’est ce que je suis en train de faire de mal ?

Pourquoi me montre-t-il cet endroit là ? Ca veut dire quoi ?Il y a mon odeur, là, c’est ma marque, il ne veut pas de ma marque, il ne veut plus de moi ? Je ne comprends pas, je ne comprends pas, il me fait mal… pourquoi ?

Mon maître, regarde-moi, je ne suis pas insolent, pas méchant, je n’ai pas empiété sur tes prérogatives, je te montre mon ventre, arrête, j'ai peur, je ne comprends pas…

Je vais me cacher, me mettre à l’écart, puisque ma vue t’offense…

(…)

C’est passé, tu veux bien que je t’approche ? Oh comme je suis content, je n’ai pas compris mais tu es toujours mon maître adoré, je dépends de toi pour ma vie, je suis un gentil chien, ne me chasse pas de la meute…


Et que pense le maître ?

Encore une journée finie, je suis crevé. Ou est ma clef ? Ah, ça y est, rentrer, me reposer.

Oui, le chien, bonjour, bon chien…

QUOI, qu’est ce qu’a encore fait cet imbécile de chien, en plein sur le tapis du salon ! Décidément, quelle journée, je craque, je vais lui donner une bonne leçon, lui faire passer l’envie de recommencer, comme j’aurai du le faire avec Monsieur Machin, il m’exaspère aussi, celui là.

T’as compris, maintenant, je ne veux plus de ça dans la maison, c’est dégoûtant. Ne t’avise pas de recommencer. Je vais te montrer qui fait la loi, ici !

C’est ça, va bouder dans ton coin, ça te remettra les idées en place.

(…)

Bon, c’est bien, tu demandes pardon, tu as compris, hein ?


La mémoire du chien ne fixe bien que ce qui apporte immédiatement une satisfaction, pour recommencer dans les mêmes circonstances. Il va aussi se souvenir des expériences immédiatement désagréables (c’est utile pour sa survie !). Il peut donc se rappeler « poser la patte sur un hérisson = douleur », « revenir quand on m’appelle = friandise »… mais certainement pas, « ce matin, après avoir bu, j’ai vu la voisine passer par la fenêtre, puis j’ai dormi, puis un camion dans la rue m’a réveillé, j’avais envie de faire mes besoins… etc. »

Joelle CAVERIVIERE
Planète Chien © 2005-2017
27/08/2005